E-commerce en Algérie : tout ce que vous devez savoir

Internet a apporté une révolution dans les pratiques commerciales des entreprises. Aujourd’hui, le marketing digital est au cœur des enjeux des entreprises. Il est pris en compte au même titre que la publicité traditionnelle. Au travers d’une boutique en ligne, les structures à taille humaine peuvent toucher des marchés internationaux et accroître leurs chiffres d’affaires. Par ailleurs, dans chaque pays, des réglementations sont mises en place pour bien organiser les opérations de commerces électroniques. A cet égard, nous vous proposons de découvrir les spécificités de la loi sur l’e-commerce en Algérie.

Quels sont les interdits ?

Avant de chercher à vendre ou à acheter sur une plateforme de e-commerce en Algérie, il est bon de s’enquérir de la législation en vigueur. Au niveau de ses premiers articles, la loi fait référence aux produits et aux articles dont la commercialisation en ligne est prohibée. 

Il s’agît des jeux de hasard, des boissons alcoolisées, du tabac, des produits pharmaceutiques, des biens qui nuisent aux droits de propriété commerciale, intellectuelle ou industrielle. Parmi les produits interdits de vente en ligne en Algérie, on retrouve également tout type de biens ou de services proscrits par la loi ou qui nécessite un acte authentique.

Quelles sont les modalités de pratique de l’e-commerce en Algérie ?

Pour réaliser une activité de e-commerce en Algérie, il faut nécessairement disposer d’une certification. Pour obtenir cette dernière, il faut remplir un certain nombre de conditions. L’activité de commerce électronique doit faire l’objet d’un enregistrement au niveau du registre de commerce ou de celui de l’artisanat et des métiers. De plus, l’hébergement du site web doit se faire en Algérie et l’extension doit être de type « .com.dz ». En outre, le site de la société doit disposer d’outils qui permettent de l’authentifier. 

C’est le gouvernement algérien qui est chargé d’élaborer la liste des personnes habilitées à détenir une boutique en ligne. Cela permet aux consommateurs de consulter la liste des commerçants électroniques. Chaque transaction en ligne devra être précédée d’une offre publiée via internet. La formalisation se fera alors au moyen d’un contrat électronique qui recevra la validation du e-fournisseur. Ce dernier est tenu de veiller à ce que l’offre soit présentée de façon claire, compréhensible par tous et bien visible. 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *