5 changements à faire dans votre vie pour être (enfin) heureux

Le bonheur, tout le monde en parle sans vraiment savoir comment le qualifier. Pourtant nous avons tous déjà été heureux : un moment de paix intérieure profonde où nous sommes satisfaits de notre vie de manière générale. Ce moment où l’on a pas besoin de se demander si l’on est heureux mais où on le sait, tout simplement.
Mais alors, qu’est-ce qui rend heureux ? L’argent ? Le mariage ? Avoir plein d’amis ? On se fait parfois de fausses idées sur ce qu’est vraiment le bonheur.
Voici donc cinq changements à faire dans votre vie pour être (enfin) heureux.

1. Mieux soigner ses relations amicales et familiales

Pourquoi cela rend-il heureux ?
Selon un sondage réalisé par Philosophie Magazine, la réussite se déterminerait pour 54% des sondés par le fait d’ « être comblé dans sa vie de famille ». Un résultat qui en dit long sur l’importance de la vie affective dans le bonheur de chacun d’entre nous.
La famille, on ne la choisit pas. Et pourtant, elle est notre premier lieu de socialisation, celle qui nous a appris nos valeurs et a formé qui nous sommes. Le noyau familial est aussi (normalement) un lieu de soutien inconditionnel.
Les amis, on les a choisis, parfois pour le meilleur ou pour le pire. Une amitié ne dure pas toujours éternellement et peut même parfois s’avérer toxique. Il ne faut pas hésiter à se débarrasser des amitiés malsaines et de s’entourer de personnes bienveillantes.
Les études ont également montré que les personnes faisant du bénévolat étaient plus enclines au bonheur. Pourquoi ? Car aider les autres rend heureux. L’homme est bien un animal social, et tous ses liens de socialisation sont importants.

Comment faire ?
Faire le tri dans ses relations et se souvenir qu’il est important d’être entouré, mais seulement de personnes qui nous veulent du bien et qui nous sont bénéfiques. Garder de bonnes relations avec sa famille est important, et si celles-ci sont tendues, essayer de les résoudre par le dialogue ou la thérapie peut être une solution. Enfin, ne pas hésiter à rencontrer de nouvelles personnes, et à être aimable et bienveillant envers les gens (par l’intermédiaire du bénévolat par exemple).

2. Trouver le grand amour

Pourquoi cela rend-il heureux ?
Pour 17% des français sondés par Psychologie Magazine, une vie réussite est aussi synonyme d' »avoir trouvé l’amour de sa vie ». Attention, on ne parle pas là d’être en couple, qui parfois, si avec la mauvaise personne, peut s’avérer fastidieux voir pénible et sujet de tension. Il s’agit ici de trouver le grand amour et donc, d’être amoureux. Et oui, car être amoureux libère tout un tas d’hormones qui nous met dans un état de transe assez particulier. Endorphonie, ocytocine ou lulibérine pour les nommer, agissent directement sur notre cerveau pour nous rendre heureux. Tout amoureux voit son état physique totalement transformé et devient, chimiquement, plus heureux. Avoir trouvé chaussure à son pied est également personnellement et socialement, un gage de réussite, une case de moins à cocher pour avoir la « vie parfaite », et rend donc heureux.

Comment faire ?
Sortez pour faciliter les rencontres : bars, soirées entre amis, festivals, meet ups, activités en dehors du travail…
Si dans les grandes métropoles, il semble assez aisé de trouver l’amour en soirée ou même dans les lieux publics, les villages perdus de France n’ont pas à s’en faire non plus. Aujourd’hui grâce aux applications de rencontre, il n’a jamais été aussi facile de rencontrer l’amour même dans une petite ville du Haut Rhin ou au fin fond de la Creuse. Bref, un peu de persévérance, et l’amour est à bout de clic.

Ben_Kerckx / Pixabay

3. Être épanoui dans son travail

Pourquoi cela rend-il heureux ?
Les personnes travaillant et étant par conséquent indépendantes sont plus heureuses que les autres. Il est intéressant de noter que la richesse et la fortune ne contribuent pas au bonheur. On peut être très heureux sans être riche : un toit, de la nourriture et des vêtements étant le strict minimum, le surplus de richesse ne rendant pas foncièrement plus heureux.
Ce qui compterait vraiment est d’être épanoui dans son travail et d’avoir trouvé sa voie, quelle qu’elle soit ! En effet, on travaille en moyenne 7 heures par jour et on passe donc le plus clair de sa semaine au bureau. Rien de pire alors qu’un travail peu enrichissant, peu gratifiant, ou à l’opposé de ce qui nous passionne vraiment.
Trouver sa voie professionnelle, c’est aussi se trouver soi-même, c’est être un peu plus proche de qui l’on est vraiment, se sentir vivant et donc être plus heureux !

Comment faire ?
Savoir ce que l’on veut faire de sa vie n’est pas forcément inné et demande souvent du temps et de la persévérance. On s’approche peu à peu de son but en enchaînant différents postes et en déterminant ce qui nous plaît ou ce qui nous plaît moins. Si la raison de ne pas exercer le job de ses rêves est la peur (peur de l’échec, peur de ne pas être assez bon…), il ne faut pas hésiter à mettre toutes les chances de son côté pour au moins essayer et penser au bonheur que l’on aurait en exerçant ce métier.
On peut aussi faire des bilans de compétences, ou consulter des coachs d’orientation pour aider à mieux cerner ses envies.

4. Prendre soin de soi

Pourquoi cela rend-il heureux ?
Le philosophe Alain disait : « Il faut vouloir être heureux et y mettre du sien. Si l’on reste dans la position du spectateur impartial, laissant seulement entrée au bonheur et portes ouvertes, c’est la tristesse qui
entrera. ». Pour être heureux, rien n’est plus important que de prendre soin de soi. Il faut arriver à être dans un bon état d’esprit pour laisser rentrer le bonheur. Stressé ? Anxieux ? Jaloux ? Fatigué ? Le bonheur ne tombe pas du ciel lorsque l’esprit n’est pas apte à le recevoir.

Comment faire ?
Commencez pas avoir un rythme de vie sain : dormir suffisamment, manger correctement (mais tout en se faisant plaisir), faire du sport… Il faut apprendre à se connaître et à écouter son corps. Si l’on est reposé et bien dans sa peau, on sera plus à même de profiter de la vie et donc d’être heureux. Il est difficile parfois de prendre du temps pour soi dans le rythme effréné de la vie quotidienne, et pourtant, il est primordial d’apprendre à ralentir un peu, consacrer une après-midi chaque week-end à soi-même, pour lire ou aller se promener, méditer, etc… Enfin, comme dit le dicton « quand la santé va, tout va ». Prendre soin de votre santé, aller consulter un médecin si quelque chose nous inquiète ou que l’on n’est pas en forme est fortement recommandé.

SarahRichterArt / Pixabay

5. Faire la paix avec soi-même

Pourquoi cela rend-il heureux ?
Nous avons en nous des batailles incessantes qui nous empêchent d’être pleinement heureux. Peut-être s’agit-il de complexes physiques ? (On se trouve trop gros(se) ? Pas assez grand(e) ? Pas assez séduisant(e) ?). Peut-être que l’on a des regrets au vis à vis de son passé (une histoire d’amour mal finie ? Des choses que l’on a pas sû dire ? Un parcours différent que l’on regrette de n’avoir pas choisi ?). Tous ces manquements provoquent en nous des combats qui ne permettent pas de laisser de la place au bonheur. Il est difficile quand l’anxiété ou la déprime font rage à l’intérieur de nous-même de poser son esprit sur autre chose, et d’essayer d’être heureux. L’idée ? Faire la paix avec soi-même pour atteindre le calme intérieur, première porte d’accès au bonheur.


Comment faire ?
Sur initiative personnelle, cela peut tout d’abord passer par de l’introspection : réfléchir à ce qui ne va pas chez nous et ce sur quoi on désire travailler. Il faut apprendre à être bien avec soi-même (en passant du temps seul) et surtout en arrêtant de se comparer aux autres. Chacun a un chemin de vie différent et la comparaison n’a pas lieu d’être. Il faut aussi apprendre la bienveillance personnelle : ne pas hésiter à se féliciter (« tu as fait du beau travail », « je suis fier de toi ») et à être tolérant avec soi-même. La méditation peut aider à calmer les angoisses et l’anxiété, à se reconnecter avec son corps et faire la paix avec soi-même. Une pratique quotidienne de la méditation (même d’une dizaine de minutes) serait déjà reconnue pour avoir des effets bénéfiques.
Enfin, il peut-être recommander dans certains cas d’entreprendre une thérapie. Parler avec un professionnel de ses batailles personnelles peut aider à les résoudre.

 

Être heureux s’apprend. Avec de l’exercice, une bonne connaissance de soi et une concentration sur les choses qui nous rendent vraiment heureux, on peut arriver à atteindre un état de calme et de satisfaction personnelle qui s’approche du bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *